vendredi 30 avril 2010

Conseil n°3 : S'assurer de pouvoir rentrer !


Pour cela, il faut mettre le maximum de chance de votre côté pour ne pas vous perdre. Du brouillard, une tentative de raccourci, le chemin initialement prévu impraticable, un orage en altitude et cela peut vite arriver. C'est pour cela que Francis vous conseille de partir en prenant une boussole. Dans la série de Francis Mountain, il a sélectionné pour vous la boussole de visée DS50 RECTA .

Alors que sur une île mystérieuse perdue au milieu du Pacifique, Jack, Kate et quelques autres tentent de comprendre où ils sont, d’autres ne quittent jamais leur domicile sans leur boussole DS50 de la très performante marque suisse Recta !

Cette boussole est un instrument d’ultime précision, que ce soit pour le travail ou les mesures sportives. Elle peut être soumise aux conditions les plus extrêmes et être utilisée dans le monde entier, lors d’expéditions, dans des unités militaires, ou encore des raids ou rallyes comme le Paris-Dakar.

En plus de servir de boussole d'orientation, la DS50 vous offre une fonction clinomètre qui vous permettra de mesurer la déclivité d'une pente.

Elle est donc idéale en randonnée. Si vous êtes perdu, réorientez votre carte grâce votre boussole, et mesurez la déclivité de l'endroit où vous vous trouvez. Comparez l'indication avec les courbes de niveaux de votre carte. Cela vous permettra de préciser votre position et de repartir dans le bon sens.

Avec cette boussole, plus jamais lost !

mercredi 28 avril 2010

Vous avez dit CORNICHE ?




Non, ce terme ne désigne pas le féminin de cornichon, et encore moins un grenier à blé.

La corniche est bien un terme qu'il faut connaître lorsque vous allez en montagne.
Dans votre guide de randonnée vous allez souvent trouver « Contournez la corniche avant de suivre la crête pour arriver ou sommet » ou quelque chose dans ce goût là. Et il est bien dit « Contournez ! »

Que vous fassiez de la randonnée à ski en hiver ou à pied en été, il est essentiel de savoir reconnaître les corniches et surtout de savoir les éviter car elles constituent un danger certain pour tout aventurier peu averti qui souhaiterait s'y avancer.

En fait, dans le langage de la montagne, une corniche peut être soit un amas de neige formé par le vent sur une crête, qui finit par former un surplomb, ou bien simplement un surplomb rocheux formé sur le flanc d'une montagne.
Dans les deux cas, vous ne pouvez mesurer de loin et encore moins une fois que vous êtes dessus, l'épaisseur de celle-ci. C'est pourquoi il est préférable de ne pas s'y aventurer de peur qu'elle ne cède sous votre poids. Cela est particulièrement vrai lorsqu'il s'agit d'une corniche neigeuse.

Suivre ce conseil de Francis vous évitera des ennuis !

lundi 26 avril 2010

SERIE : FRANCIS EN BIVOUAC

Dans cette série, nous allons aborder toutes les questions concernant la préparation d'une randonnée de plusieurs jours. La préparation mais pas seulement : il est essentiel de bien savoir réagir en cas de changements météo, en cas de blessure, d'insolation etc.
Et surtout, il faut s'assurer que chaque nuit soit une source de repos et non de stress ! Surtout si vous êtes partis pour plusieurs jours ! D'où l'utilité de bien préparer son bivouac en tente ou à la belle étoile.
Découvrez plusieurs fois par semaine les articles de cette série.

CONSEIL N°1 : Le sac de couchage
Même s'il n'est pas suffisant, votre sac de couchage est votre meilleur ami lors de vos nuits en montagne !
Avis aux débutants : en montagne, même en plein été, la température peut descendre en dessous de zéro en fonction de l'altitude où vous vous trouvez. De quoi passer une très mauvaise nuit si on n'est pas préparé : vous perdez en moyenne 1C° tous les 100m donc faites vos calculs en fonction de votre itinéraire !
Du coup, prévoyez un sac de couchage différent de celui que vous preniez pour vos camping à la plage : il faut impérativement que votre sac de couchage descende en-dessous de 0 C° sinon munissez-vous de 3 pull en laine et de 4 paires de chaussette qui alourdiront votre équipement. Il existe de plus en plus des sacs de couchage high-tech ultra-léger et chaud.
Le vrai duvet est conseillé car il résistera plus longtemps dans le temps et est nettement plus chaud que toute autre sac en matière synthétique, cependant pour cela il faudra prévoir le budget.
Autre détail qui a toute son importance : prévoyez de quoi recouvrir votre sac de couchage en cas de pluie : il existe des étuis fabriqués pour cela, mais un simple sac poubelle suffisamment grand fera l'affaire.


CONSEIL N°2 : La couverture de survie
Ultra-légère il ne vous coûte vraiment rien de prendre avec vous une ou plusieurs couverture de survie.
Elle peut avoir plusieurs utilités :
-Que vous dormiez en tente ou à la belle étoile, elle vous isolera du sol, du froid et de l'humidité.
-Prenez-en au moins deux, car en cas extrême d'hypothermie (on ne sait jamais ce qu'il peut arriver en montagne !) vous pourrez vous envelopper de cette couverture en plaçant la surface dorée à l'intérieur afin que le rayonnement thermique infrarouge émit par votre corps soit conservé. Le rayonnement provenant de l'extérieur sera quant à lui absorbé et complétera l'apport calorifique.

Par contre ATTENTION : en cas d'orage en altitude, si vous n'êtes pas à l'abris ne vous enveloppez pas dans votre couverture de survie sans mettre votre manteau par dessus. Les couvertures de survie sont très conductrices. Vous vous mettez plus en danger que vous ne vous protégez.
Related Posts with Thumbnails