vendredi 27 septembre 2013

Leçon de jargon : 10 mots pour parler alpinisme. 2/2


Suite (et fin) de l’enrichissement lexical à usage des alpinistes en herbe qui manquent cruellement de vocabulaire pour accéder pleinement à leur passion…



Ficelou : voilà qui se trouve être une cordelette.

Flash : puisqu’il n’y a aucune raison que ce soit un rapide bulletin d’information, c’est plutôt la tentative de réalisation d’une voie qu’on a soi-même jamais reconnue, mais dont on a entendu parler par d’autres grimpeurs.

Gaz : c’est de l’air et rien d’autre, donc, en fait, tout simplement du vide.

Gendarme : puisque ce n’est pas un agent de l’ordre, c’est un rocher monobloc posé sur une crête.

Goujon : puisque ce n’est pas un poisson, c’est un système en métal à filetage mâle qui permet de recevoir une plaquette.

Inversée : c’est une prise qu’on aborde par en bas, la paume tournée vers le haut (on dit aussi inverse, ou inver).

Kit-boule : puisque ce n’est pas un carton festif contenant une boule à facette et des cotillons, c’est un mini sac contenant une corde pliée de façon à pouvoir être déroulée sans se bloquer, au fur et à mesure qu’on en a besoin.

Mutant : ce n’est pas un alien ou un personnage de SF, mais un super grimpeur qui se débrouille avec tellement d’aisance et de brio qu’il en laisse tout le monde baba.

Névé : c’est une bonne grosse plaque de neige isolée, qui persiste à ne pas vouloir fondre, et ce même en été.

Pof : c’est une résine naturelle qui se rapproche de la magnésie (elle améliore l’adhérence des membres), mais qui n’absorbe pas la transpiration.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails